Comprendre le processus d’endoctrinement et d’embrigadement par les réseaux sociaux 

En 2014, La préfecture d’Eure et Loir fait appel à la Compagnie Masquarades afin de réaliser un travail de prévention de la radicalisation dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

En janvier 2015, les attentats accélèrent notre volonté d’action. L’idée de l’élaboration d’une pièce de théâtre réaliste et interactive émerge. La Compagnie Masquarades utilise une technique qui lui est propre : la Performance Théâtrale Particip’active. L’utilisation de celle-ci doit faciliter la compréhension du ou des processus qui mènent à la radicalisation par la manipulation mentale et via les réseaux sociaux. Elle doit permettre au public touché de mettre en éveil son esprit critique et son état de vigilance.

Nos interrogations

Pourquoi des adolescents, des jeunes, des moins jeunes, des hommes, des femmes sont-ils la cible des djihadistes ? Comment l’État Islamique mène-t-il sa politique d’endoctrinement et de contacts auprès des plus fragiles ? Pourquoi ces cibles là ? Comment la manipulation mentale peut-elle conduire des personnes, apparemment sans problème ou présentant une histoire de vie compliquée, à tuer et à se faire tuer ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Qu’avons-nous donc raté depuis des années ?

Ces quelques pistes de réflexion non exhaustives doivent nous amener, nous tous, parents, éducateurs, enseignants, voisins, artistes, responsables politiques et autres citoyens de ce pays à nous mobiliser autour de ce que l’on appelle « la radicalisation », terme mal approprié.

De quelle radicalisation parlons-nous ?

Lorsque nous interrogeons les jeunes ou les adolescents, lors de nos interventions, nous notons nombre d’amalgames entre religion musulmane, terrorisme, attentats, Daech. Aussi, nous préférons employer les mots «endoctrinement» ou «embrigadement».

Le prosélytisme rampant et avéré de l’État Islamique se répand dans la population via les réseaux sociaux, les prisons, les mosquées salafistes. Il peut potentiellement toucher tout le monde car nul n’est à l’abri de moments de doute ou de pertes de repères. Il nous faut apprendre à regarder, à écouter autour de nous. Ayons la conscience que ces gens mènent là une guerre beaucoup plus impalpable, silencieuse, pénétrante et peut-être efficace que les guerres traditionnelles. Ils se sont débarrassés de toute édification et de la pensée démocratique au nom d’une idéologie extrême, radicale.

Leurs armes : la propagande, les images chocs, la terreur, la manipulation mentale, la large diffusion des récits complotistes, l’emprise par les réseaux sociaux, la déstabilisation pour mieux diffuser leur idéologie porteuse de paroles culpabilisantes au nom d’une religion, ils prônent un retour à des pratiques d’un autre âge.

Comment agir ?

Il nous faut expliquer ce fléau, avant qu’il ne soit trop tard, aux jeunes, aux adolescents dont nous avons la responsabilité, que l’on soit parents, éducateurs, enseignants ou animateurs.

Une méthode appropriée : L’espace scénarisé de médiation

Engagée dans cette lutte depuis janvier 2015, la compagnie Masquarades propose, auprès des établissements scolaires et en milieu carcéral, des espaces scénarisés de médiation propices à l’échange et à la réflexion, par le biais d’une technique théâtrale qu’elle développe depuis une quinzaine d’années : le théâtre particip’actif.

Cette technique innovante engage, de part ses applications concrètes et son fonctionnement ludique, pédagogique et interactif, une dynamique de la parole, développe l’esprit critique et permet de mieux comprendre les comportements à risque, les causes et les mécanismes du processus de la radicalisation.

Le jeu de l’interactivité entre les comédiens et le public repose sur une histoire emprunt de réalisme intitulée : Une proie si facile.

Fonctionnement d’un espace de médiation

Ce travail de médiation par le théâtre alterne séquences théâtrales et débats. Une séance dure deux heures et se déroule de la façon suivante  :

– Une séquence de vingt minutes

– Un débat de vingt minutes s’appuyant sur la séquence 1

– Une séquence de vingt minutes

– Un débat de vingt minutes s’appuyant sur la séquence 2

– Une séquence de vingt minutes

– Un débat de vingt minutes s’appuyant sur la séquence 3

Les sujets abordés : les profils à risque, l’emprise des réseaux sociaux, la manipulation mentale, les récits complotistes, les dérives sectaires.

Aux temps de débats sont associés des spécialistes du sujet : psychologues, juristes, juges, policiers, gendarmes, référents laïcité, journalistes, témoins, expert des réseaux sociaux, etc.)

NOTRE APPROCHE SCÉNARISTIQUE

La partie théâtrale interactive raconte l’histoire du processus de la radicalisation d’une jeune fille de 16 ans. Fragilisée par sa situation familiale et les moqueries qu’elle subit à l’école au quotidien, depuis plusieurs années, elle finit par s’isoler et se réfugier sur les réseaux sociaux.

Afin d’éviter tout amalgame, le scénario ne parle pas de radicalisation religieuse mais montre, toutefois, le vrai visage d’un groupe terroriste à la finalité et aux méthodes proches de celle de l’Etat Islamique.

PARCOURS D’UNE CAMPAGNE DE PRÉVENTION 2015, 2016, 2017, 2018, 2019

 Un partenariat indispensable avec l’Éducation Nationale

02 Aisne : Plusieurs lycées et collèges en collaboration avec la Préfecture de l’Aisne et les communes de Hirson, Saint-Quentin, Chauny, Saint-Michel, Soissons, Laon, Ternier, La Fère

27 Eure : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique de l’Eure) Lycée d’Evreux

28 Eure et Loir : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique de l’Eure et Loir) Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Dreux, Chartres, Nogent-le-Rotrou, Lucé, Châteaudun, Vernouillet, Luisant, Mainvilliers, Auneau, Brezolles

45 Loiret : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique du Loiret) Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Gien, Orléans, Châlette sur Loing, Saint-Jean de la Ruelle

51 Marne : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique de la Marne) Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Reims, Vitry-le-François

59 Nord : (en collaboration avec la comunauté d’agglomération de Maubeuge) Lycée de Maubeuge

60 Oise : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique de l’Oise) Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Beauvais, Crépy en Valois, Méru

75 Paris : (en collaboration avec le Rectorat de Paris) Plusieurs lycées et collèges dans la ville

77 Seine et Marne : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique de la Seine et Marne) : Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : La Ferté-sous-Jouarre, Champigny, Meaux, Provins, Dammaries-les-Lys

78 Yvelines :  (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique des Yvelines) : Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Trappes, Sartrouville, Porcheville, Ecquevilly, Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Ville, Poissy, Maurepas, Les Mureaux, La Verrière, Chanteloup-les-Vignes, Plaisir, Guyancourt, Le Mesnil-Saint-Denis, Magnanville, Le Chesnay

89 Yonne :  (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique de l’Yonne) : Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Migennes, Villeneuve la Guyard, Sens.

91 Essonne : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique de l’Essonne) Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Ris-Orangis, Draveil, Viry-Châtillon, Longjumeau, Méréville, Saint-Michel sur Orge, Massy, Corbeil-Essonnes

93 Seine Saint-Denis :  (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique de la Seine Saint-Denis) : Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Saint-Denis, Montreuil, Aulnay sous Bois, Villemomble, Tremblay-en-France, Montfermeil

94 Val de Marne : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique du Val de Marne) : Plusieurs lycées et collèges dans les villes suivantes : Créteil, Vitry sur Seine, Maisons-Alfort, Champigny-sur-Marne, Chevilly-Larue, Boissy-Saint-Léger, Villier-sur-Marne

95 Val d’Oise : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique du Val d’Oise) Beaumont sur Oise

PARCOURS D’UNE CAMPAGNE DE PRÉVENTION 2015, 2016, 2017, 2018, 2019

Un partenariat indispensable avec le Ministère de la Justice

 

02 Aisne : Centre pénitentiaire de Château-Thierry et de Laon

28 Eure et Loir : Centre de détention de Châteaudun

45 Loiret : Centre pénitentiaire d’Orléans-Saran

51 Marne : Maison d’arrêt de Châlons-en-Champagne, Maison de Reims

60 Oise : PJJ de Beauvais, Centre pénitentiaire de Beauvais, Centre pénitentiaire de Liancourt

62 Pas-de-Calais : Maison d’arrêt de Béthune, Centre pénitentiaire de Longuenesse, Maison d’arrêt d’Arras, Centre de Détention de Bapaume

91 Essonne : DPJJ de l’Essonne (avec les UEMO du département)

93 Seine Saint-Denis : Unité dédiée à la Maison d’arrêt de Villepinte (intervention dans le cadre d’un programme de “déradicalisation”)

94 Val de Marne : Centre pénitentiaire de Fresnes, PJJ de Créteil

PARCOURS D’UNE CAMPAGNE DE FORMATION 2017, 2018

Un partenariat indispensable avec, l’Education Nationale, le Ministère de la Justice et les collectivités territoriales

 

AVEC L’EDUCATION NATIONALE
78 Yvelines : (en collaboration avec la Préfecture et l’Inspection Académique des Yvelines) en direction des équipes pédagogiques des établissements scolaires

AVEC LE MINISTERE DE LA JUSTICE
60 Oise : (avec la Direction Territoriale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse de Beauvais) en direction des professionnels encadrants de la PJJ

Somme / Aisne : (avec la Direction Territoriale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse d’Amiens) en direction des professionnels encadrants de la PJJ

AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES
91 Essonne : (en collaboration avec le Conseil Départemental) en direction des agents territoriaux

78 Yvelines : (en collaboration avec la Mairie de Verrière) en direction des agents municipaux et para-municipaux

LES SPÉCIALISTES AVEC LESQUELS NOUS TRAVAILLONS :

Maître Pasquet (avocate), Cécile Cottin (psychologue), Fabrice Teicher (historien des réseaux sociaux), Emmanuel Benamou (juriste), Natacha Chetcuti (sociologue), Aldric Zemmouri (médiateur), Rafael Tyszblat (médiateur), Natacha Waksman (médiatrice), la Gendarmerie (BPDJ) et la Police

LES THÉMATIQUES ABORDÉES :

– Le profil des jeunes (cibles)

– L’emprise des réseaux sociaux

– Les sources de la radicalisation

– Les dérives sectaires

– Les récits complotistes

– Les moyens de détection dans le travail éducatif

– Les réponses à donner

– Le signalement

Élargissement du sujet :

– Comment en est-on arrivé là ?

– L’intégration des publics ?

INSPIRATIONS ET BIBLIOGRAPHIE

Les Revenants, Le Seuil, 2016, David Thomson

Les putes voilées n’iront jamais au paradis, Grasset, 2016, Chahdortt Djavann

La pensée extrême, Delanoël,2009, Gérald Bronner

Ce populisme qui vient, Textuel, 2013, Raphaël Liogier

Ivres paradis, bonheurs héroïques, Odile Jacob, 2016, Boris Cyrulnik

Le Djihadisme, Puf que sais-je, 2016, Asiem El Difraoui

J’ai choisi d’être libre, Flammarion, 2016, Henda Ayari

Inside Daech – Dix ans d’enquête au coeur du djihad, Arthaud, 2016, Kamal Redouani

Le petit traité de manipulation mentale à destination des honnêtes gens.
Presses Universitaires Grenoble, 2014, Beauvois et Joulet

L’art d’avoir toujours raison, Librio, 2016, Shopenhauer

Prisons de France, Robert Laffont, 2016, Farhad Khosrokhavar

Œuvres cinématographiques (fictions et documentaires) :

Le Ciel Attendra, réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar

La désintégration, réalisé par Philippe Faucon

La vague réalisé par Dennis Gansel

L’expérience réalisé par Oliver Hirschbigel

Made in France réalisé par Nicolas Boukhrief

Salafistes  réalisé par Lemine Ould Mohamed Salem et François Margolin

Le studio de la terreur, documentaire d’Alexis Marant

Islamistes en prison, reportage France 3

Théma Spécial Syrie, ARTE

Les sœurs : Les femmes cachées du Djihad, Envoyé Spécial FRANCE 2

LA COMPAGNIE MASQUARADES

Adresse : 37/39 allée du Closeau 93 160 Noisy le Grand
Tél : 01 43 03 08 97 – Port : 06 11 85 06 92
E mail : cie.masquarades@gmail.com
Site : www.masquarades.com

Agrément J.S. : 94 JEP 170
Licence catégorie 2 : 941461
Déclaration organisme de Formation :  11940608194
SIRET : 380 463 562 000 54
APE : 9001 Z

Top